Le focus clients et constructeurs sur les SUV a tendance à faire oublier la classique et néanmoins incontournable berline. Nouvelle génération pour la cultissime BMW série 3 qui reprend lien avec son histoire sportive.

La BMW 3 est le véhicule de tous les superlatifs. Ce seul modèle représente 20 % des ventes de BMW, en faisant le modèle premium le plus vendu dans l’histoire de l’automobile. Cela représente un peu plus de 15,5 millions d’unités en 40 ans, un record. Le segment des berlines premium est l’un des plus disputés au monde et si vous ajoutez la tendance très forte imposée par les SUV, il faut admettre que BMW a réussi à maintenir le cap. Toutefois, les dernières Série 3 brillaient toujours autant, si ce n’est que le constructeur avait un peu négligé la sportivité. Le munichois a revu sa copie avec des évolutions extérieures légères et une totale refonte intérieure du cockpit au moteur.

DESIGN, AURA AUTOMOBILE

BMW ne peut transformer radicalement le design de sa Série 3 au risque de rebuter les aficionados. De l’autre côté, la vénérable maison de Munich ne peut rester dans le statu quo. Le constructeur a donc gardé le principal afin que la nouvelle Série 3 reste parfaitement identifiable. Si elle est toujours aussi élégante, elle est plus racée. Le sourire que forme sa calandre a juste ce qu’il faut de carnassier. Effet accentué par son centre de gravité bas et les regards jetés par les nouveaux feux qui sont de toute beauté. Une signature lumineuse également soignée à l’arrière et pour souligner la sportivité de la bête, un double échappement parfaitement intégré au design. Ils sont là, mais n’en font pas trop. La Série 3 n’en a de toutes façons pas besoin, elle fait musculeuse, une aura dominatrice l’entoure et c’est ce qui nous plaît.

DESIGN INTERIEUR, CALME, LUXE ET VOLUPTE

Rentrer dans la Série 3 c’est entrer dans un univers de luxe et de soin apporté à chaque détail. L’élégance des lignes au niveau du tableau de bord est très réussie, avec une souplesse encadrée par un alignement très germanique. Remarquez comme écran et boutons du tableau de bord sont délicatement orientés vers le conducteur. Cela prend aussi en compte les boutons physiques, BMW a la bonne idée selon nous de ne pas succomber au tout écran tactile. Ne cherchez pas les défauts de conception, vous iriez plus vite à chercher une aiguille dans un cargo de paille. Nous avons un très beau tableau de bord numérique qui travaille de concert avec l’écran central. Nous avons toujours le pavé sensitif au niveau du levier de vitesse pour interagir avec le GPS par exemple et les commandes gestuelles pour des commandes plus basiques. Grosse nouveauté, un assistant vocal qui répondra aux demandes principales, mais n’est pas aussi intelligent qu’un Google Home, enfin pas encore. Le volant est un délice en main, moelleux et délicat, associé à une assise plutôt basse, nous obtenons une position de conduite vraiment sportive. L’occasion de déguster des sièges qui sont des modèles de confort et les passagers arrière en profiteront aussi. Ajouter un bel emplacement pour les jambes et un accoudoir central, ils devraient être confortablement installés, sauf si un troisième passager vient casser l’ambiance.

EQUIPEMENT ET MOTORISATION, A DEUX DOIGTS DU FUTUR

Technologiquement difficile de faire des reproches à BMW. L’assistant vocal qui répond à « Bonjour BMW », son GPS de qualité, une connectivité complète et une longue liste d’assistance à la conduite. Évoquons ConnectedDrive, une série de services proposés BMW via des applications mobiles et une carte SIM intégrée au véhicule. Vous pouvez en plus trouver une place de parking et la payer à distance avec ParkNow et BMW propose même une Conciergerie (gratuit pendant 3 ans).

Enfin, nous avons Digital Key, qui transforme, à l’aide d’une application, un smartphone avec NFC en clef de voiture. Attention, uniquement sur Android et pas de date annoncée pour la version iOS. La nouvelle BMW Série 3 est proposée en version 320d de 190 ch et 330i de 258 ch. Ce dernier est un 4 cylindres essence qui est vraiment pensé pour le plaisir de conduire. Il répond à chaque demande du conducteur avec une réactivité rare et une souplesse totale.

SUR LA ROUTE, DEJA ARRIVE ?

La répartition de la masse 50/50 dans sa conception porte ici ses fruits. Elle suit chaque nuance de la route, chaque virage se contrôle à la perfection et vous les enchaînez sans y penser. Malgré son gabarit généreux, nous sommes face à un monstre de précision qui donne une confiance rare. En ville, nous n’avons rien à redire si ce n’est que même à faible vitesse, son moteur sait chanter. Certes ce n’est pas un V8, mais la musicalité est là. Si vous activez le mode de conduite sport, vous allez gagner en punch, la Série 3 est alors encore plus dynamique, sans perdre un iota de sa stabilité. Sur l’autoroute, vous avalerez facilement les kilomètres, au point de regretter d’être arrivé si vite à destination. L’amortissement est très efficace, mais sur les nids-de-poule, nous remarquons un peu trop de fermeté. Heureusement que les sièges rendent cela très peu sensible.

DRIVE ASSIST PRO, L’AIDE A LA CONDUITE A DEUX DOIGTS DE L’AUTONOME

Le système d’assistant d’aide à la conduite Drive Assist Pro comprend une caméra dans la calandre, une deuxième de recul à l’arrière, une dans le rétroviseur central (lecture des panneaux), 5 radars et 12 capteurs à ultrasons finissent la liste. Elle permet par exemple un régulateur de vitesse intelligent, la voiture se cale sur la vitesse du véhicule qui la précède, tout en se maintenant automatiquement dans sa file et en respectant une distance de sécurité.
La fonction « reversing assistant », elle permet de refaire en sens inverse les 50 derniers mètres parcourus à 36 km/h. Elle ne se contente pas d’effectuer cette manœuvre en ligne droite et vous aidera à sortir des pires situations si les manœuvres ne sont pas votre fort. Ce ne sont que quelques exemples des capacités technologiques de BMW qui n’ont aucunement à rougir face à la Silicon Valley. Comme pour la conduite autonome de niveau 2, qui est totalement effective sur ce véhicule.

Avis 5/5

Un quasi-sans-faute pour un retour plein de panache de la BMW Série 3. Le style et la puissance sont habilement combinés dans un écrin très luxueux, le classicisme dans toute sa splendeur, modernisé par touche à l’extérieur et profondément à l’intérieur. Ainsi l’équipement Tech, la motorisation, l’assistant vocal, la conduite autonome, en font simplement la Berline reine et encore plus si vous avez un tempérament sportif.
BMW Série 3, à partir de 44 100 euros.