Quand une nouvelle marque automobile nous fait de l’oeil, difficile de ne pas la suivre du regard. Quand elle s’annonce aussi design que sportive, nous ne pouvons alors faire qu’une chose, agripper le volant et nous lancer sur les routes du lac de Côme pour découvrir ce que la Cupra Ateca a dans le ventre.

Retenez bien ce nom : Cupra ! La naissance d’une nouvelle marque automobile est un évènement rare et émouvant. Pourtant, elle ne sort pas de la Cuisse de Jupiter, mais bel et bien de celle de Seat. Ainsi, Cupra est la contraction de « Cup Racing », une dénomination appliquée durant des années à des modèles qui n’hésitaient pas à se la donner sur circuit le week-end. Si vous pensez voiture à kéké, nous vous laissons l’entière responsabilité de cette expression. Mais revenons à Cupra, la marque. Elle garde l’héritage sportif, mais en fait la composante d’un univers tout en finesse, où le design, le confort et la modernité sont les autres bases de son ADN. Cupra veut faire des voitures élégantes et au tempérament de champion d’athlétisme.

La première à passer sous nos fourches caudines est donc l’ATECA et alors que nous aurions pu attendre une berline dopée au style et à l’énergie, nous avons un SUV racé. Il faut savoir que la marque doit lancer 5 modèles d’ici 2020 dont la subjuguante Formentor (un cap de l’île de Majorque) et une Cupra Leon avec 300 ch. au compteur. La Cupra Ateca, affiche la même puissance et n’existera que dans cette motorisation, un 2.0 TSI de 400 Nm de couple et 4 cylindres. Une boîte de vitesse à double embrayage à 7 rapports en automatique, bien entendu. Elle passe de 0 à 100 km/h en 5,2 s… Vous comprenez donc les prétentions sportives de cet animal sur roue.

Racée et sexy

La Cupra Ateca reprend les grandes lignes de la Seat Ateca, un modèle déjà séduisant qui gagne ici en dynamisme avec de multiples détails sportifs. Ainsi, sur la grille de la calandre inférieure s’affiche fièrement le nom Cupra dans une élégante police, les pare-chocs sont plus présents et imposent le respect. Effet accentué par la calandre supérieure en nid d’abeille laqué et le logo bronze Cupra qui nous fixe. À l’arrière nous avons un pare-chocs qui en impose, tout comme les quatre sorties d’échappement chromées. Enfin, comment ne pas sourire et frissonner d’avance face à ces jantes de 19’’ accrocheuses au possible ? Peut-être en restant hypnotisé par les phares Full-LED aussi puissants et précis que leur design exprime une certaine force tranquille.

L’intérieur est plus sage, moins exubérant, il faut mettre le conducteur dans une ambiance dynamique certes, mais qu’il reste zen, maître de son environnement comme de sa conduite. Nous retrouvons le motif carbone sur le logo du volant et dans les renforts des sièges. La sellerie en Alcantara anthracite à surpiqûres rouges est aussi plaisante au regard que confortable pour votre séant et colonne vertébrale. Il faut également admettre que la douceur de la matière au toucher ajoute à l’ambiance cosy, avec pour finir, la possibilité de personnaliser son environnement grâce à un éclairage paramétrable. Volant, pédaliers sports sont aussi au menu, tout comme les sièges baquets très enveloppants (en option). L’accoudoir central réglable fera le bonheur des conducteurs sur les longues distances. Les passagers arrière ne sont pas négligés, ils ont de l’espace pour leurs jambes, même s’ils dépassent les 1m80. Un accoudoir est aussi présent, de même qu’une prise USB pour la recharge de smartphone. Au final, l’intérieur de la Cupra Ateca est une ode au confort et à la sobriété. Il manque toutefois quelques touches de bronze, de couleur pour en affirmer plus le caractère.

Technophile, mais sans en faire trop

Cupra a décidé de mettre les petits plats dans les grands au niveau de la technologie et de l’équipement. Commençons par l’afficheur numérique face à vous, clair et totalement paramétrable, il affiche toujours vitesse, consommation, niveau d’essence et kilométrage, mais peut afficher aussi le trajet GPS ou la musique écoutée. La console multimédia est légèrement orientée vers le conducteur, mais au final ne sert presque jamais une fois que vous avez paramétré différents profils d’affichage sur la console centrale. Le système propose une interface graphique léchée, assez intuitive. Les fonctions sont nombreuses et heureusement. Cupra laisse bien présents de bons gros boutons plysiques pour accéder immédiatement à la climatisation bizone par exemple.

Cupra ne s’arrête pas là, la recharge à induction est également proposée tout comme la compatibilité Android Auto ou Apple, Car au-delà de la connectivité, ce véhicule profite du DCC (le châssis monte ou descend en fonction de votre conduite), qui s’associe à quatre modes de conduite. Le mode sport apporte plus de pep’s et une accroche plus près du sol. Le mode confort sera idéal pour enfiler les kilomètres sur l’autoroute avec une conduite plus smooth, confortable. Le Front Assist (frein automatique d’urgence), le régulateur de vitesse adaptatif avec fonction embouteillages ou encore l’anti-franchissement de ligne sont proposés de série. Enfin, le système de Parc Assist et les caméras pour une vision à 360° vous rendront les fins de trajets plus reposantes.

Frissons en vue panoramique

La bête affiche un poids certain de 1 632 kg, pourtant Cupra fait preuve ici d’une très belle maîtrise. Ainsi, en mode Normal la conduite en ville se fait à bruit réduit et sans à-coups. En mode Sport, l’Ateca donne de la voix et surtout offre des montées en régime plus prononcées et le mode Cupra nous envoie plus loin avec des virages à plat très plaisants. Il faut être très vigilant, car elle donne envie de jouer avec et dépasser les vitesses réglementaires se fait sans y penser. La boîte de vitesse à double embrayage et 7 rapports est très réactive. Elle favorise les bas régimes en mode confort et saura être bien plus rapide et fluide en mode sport. À aucun moment nous ne sommes agacés par une réactivité trop juste. Pour le plaisir, n’hésitez pas à utiliser les palettes au volant et apporter un peu plus de manuel à cette automatique.

Sur les routes sinueuses entourant le lac de Côme, nous apprécions la nervosité maîtrisée et l’excellent contrôle. Elle enfile les suites de virage avec précision et la souplesse reste vraiment le maître mot. Les suspensions font parfaitement le job, à moins de s’attaquer à des chemins sauvages ou mal entretenus, votre colonne vertébrale ne sentira jamais rien de désagréable. En revanche, bien que de types SUV, elle est avant tout faite pour avaler les kilomètres comme un sprinteur, pas comme un grimpeur… Enfin, nous avons apprécié une insonorisation soignée, permettant au conducteur de garder le contact avec k’environnement extérieur, tout en appréciant sa Playlist grâce à l’équipement audio signé Beats.

AVIS ✪✪✪✪✪
Pour une première, Cupra propose un véhicule qui sait se démarquer par son style, sa puissance et sa polyvalence. Ce SUV sportif fait de l’ombre aux Mercedes GLA et aux BMW X1 ou X2. Le tempérament ibérique est ici associé à une sobriété germanique qui signe avec brio la naissance d’une marque qui a tout pour s’imposer auprès d’un public en quête de sérénité, d’élégance, sans perdre en énergie et en vitalité. Au vu des prestations, la facture n’a rien d’excessif, surtout pour se différencier de ce qui se fait ailleurs. Laissez-vous tenter par la jeunesse de cette jeune et puissante espagnole.