Alors que les collections d’été ont enterré définitivement (enfin ?) le sportswear recouvert de max logos, on a vu apparaître chez tous le designers le retour d’un bling discret. Que ce soit sous le col propret de sa chemise, sur un col roulé ou un t-shirt en coton, on arbore à nouveau fièrement une chaîne à gros maillons dorés ou argentés. Cette référence nette à l’univers hip hop et au streetwear infuse dans bon nombre de silhouettes. Mais comment faire pour éviter de virer dans le mauvais goût 2000 ?

Malgré la tendance upcycling, pas question de ressortir sa chaine grain-de-café ou maille Figaro (3 petits maillons espacés par un grand maillon) offerte par Maman il y a 15 ans. On est résolument 2020 en se tournant vers des design plus actuels.

Sous sa chemise entrouverte ou sur un col roulé, on préfère une maille cubaine avec des maillons réguliers qu’on porte près du cou. On la trouve revisitée notamment chez Louis Vuitton qui la maximalise et lui applique discrètement son monogramme (820€). 

Pour un look plus détendu, on allonge la chaîne pour la porter sur un tee-shirt et une surchemise. Chez Tant d’avenir, le bijou est en argent et peut se décorer de pendentifs ou de médailles pour une touche plus rock (à partir de 120€).

Pour mélanger les métaux, on se tourne vers la maille forçat dorée fermée d’un mousqueton argenté des designers parisiens d’In Gold We Trust (190 €). 

par Arthur Mayadoux