La série de la semaine : Umbrella Academy saison 2, âge de raison explosif

J’avais beaucoup aimé la saison 1 de la série, donc découvrir Umbrella Academy saison 2 est pour moi un plaisir sans nom. Avec une crainte pourtant, est-elle à la hauteur ?

Scénario, les histoires de famille se compliquent dans l’espace temps

Après avoir échappé à la fin du monde, voici que notre petite famille est éparpillée dans le Texas et surtout à des années différentes entre 1960 et 1963. Séparés les uns des autres, ils vont chacun essayer de survivre à leur façon, l’une en devenant femme de militant pour les droits civiques, un autre en devenant gourou de secte ou simplement en exploitant son pouvoir comme Numéro 1 devenu homme de main.

Chacun trouve ses marques avec plus ou moins de bonheur, jusqu’à ce que débarque Numéro 5. Encore une fois, il vient annoncer la fin du monde et bien sûr notre famille particulière est à la fois la solution et peut être la cause de la catastrophe. Le tout sur fond de conspirations de la Commission, des hommes en noir derrière le gouvernement américain et d’assassinat de JFK. Ceux qui découvriront le Comics original après la série remarqueront des différences importantes.

Le rythme, l’action n’est pas au détriment de l’humain

J’ai aimé la première saison, j’ai succombé à la seconde et c’est toujours sur Netflix. À la différence de la première, ici pas de temps mort et, si nous avons une longueur, elle nous apporte vraiment un plus au niveau de la compréhension des personnages. Je me suis attaché à plus de protagonistes et même aux méchants (enfin surtout aux méchantes). L’action est toujours bien dosée et mise en scène avec brio. Vous allez adorer suivre les aventures de notre gourou raté et son usage des morts… Et être pris aux tripes par le combat pour les droits civiques. Plus on avance, plus la compréhension globale est précise pour nous emmener à une apothéose aussi biblique qu’étonnante. En attendant, vous allez savourer chaque personnage de l’intrigue, tous aussi bizarres, drôles à leur manière et avec un bon lot de névroses.

La technique, encore un sans faute

Umbrella Academy Saison 2 sait ne pas abuser des effets spéciaux. Il sont là quand il le faut et jamais uniquement pour l’esbrouffe. La direction artistique reste très cohérente et sait parfaitement capter le charme de l’Amérique pleine d’espoir et de combats des années 60. Les acteurs sont à mon sens encore plus dans leurs personnages. Nous avons encore plus de facilité à nous attacher à eux et trembler, comme pleurer, pour eux. Enfin, la bande originale est encore une fois une merveille, digne d’un Tarentino. Elle est punchy, élégante, colle à chaque action et nous renvoie à une playlist simplement jouissive.

Avis 5/5

Avoir une saison deux encore meilleure que la première, cela se fête par une note de 5/5. Oui, certains trouveront que je suis trop enthousiaste, mais je les laisse ronchonner. Umbrella Academy Saison 2 est une petite merveille qui n’a comme seul défaut que d’être trop courte.

Source : Nomade Urbain