La série de la semaine : What We Do In The Shadows saison 2

Après une première saison qui reste pour moi une des meilleures surprises de l’année 2019, voici que j’ai terminé What We Do In The Shadows saison 2 et j’ai gardé le sourire du premier au dernier épisode (10 au total).

Scénario, plus de profondeur

Cette saison, tout comme la précédente, est disponible en replay sur OCSTV ou myCanal. Nous retrouvons donc Nandor (Kayvan Novak), Laszlo (Matt Berry), Nadja (Natasia Demetriou), Colin Robinson (Mark Proksch) et Guillermo. Ils ne sont plus en quête de domination de l’Amérique du Nord, juste de vivre leur petite vie le plus tranquillement possible. Malheureusement, il semblerait que leur passé les retrouve encore une fois, que ce soit les autres vampires ou des fantômes et des sorcières. Comme la première saison, l’histoire à un fin fil conducteur, mais qui importe. Chaque épisode est une pépite d’humour qui se suffit presque à lui même.

Le rythme, des protagonistes rééquilibrés

Si notre trio de vampires est toujours central, les scénaristes de What We Do In The Shadows saison 2 ont la bonne idée de développer le rôle de Colin Robinson et surtout de Guillermo. Il prend en épaisseur, comme en assurance au fil des épisodes.

La seule relation Maitre-Familier s’enrichit de sentiments, de réflexions nouvelles pour les vampires comme Guillermo. Si l’aspect télé-réalité, documentaire reste très présent dans la mise en scène des épisodes, cela reste vraiment plus un héritage du film original qu’un besoin pour la série.

La technique, sitcom sinon rien

Nous restons au même niveau technique que la première saison. Un travail de décoration très honorable, les costumes, de même et la qualité des prises de vues, dans la bonne moyenne. Le jeu d’acteur reste toujours aussi incisif et les acteurs se font vraiment plaisir. Ils s’accaparent toujours plus leurs personnages pour les rendre toujours plus humains et touchants malgré leur identité vampirique.

Avis

J’avais quelques craintes sur cette saison 2 et très rapidement, elles se sont évaporées. What We Do In The Shadows S2 a réussi à conserver sa substantielle moelle, tout en apportant son petit lot de nouveautés. L’humour reste absurde, ciselé, travaillé pour que chaque scène ne nous laisse pas sans au minimum un sourire. Encore une très bonne saison, même si je me demande si la troisème réussira à garder les qualités des précédentes.

D’autres articles de Yazid Amer sur Nomade Urbain.