Le jeu vidéo de la semaine : Dragon Ball Z Kakarot

Pour ceux qui ont grandi avec Dragon Ball Z en regardant le club Dorothée, vous allez retomber en enfance. 

Le Pitch 

Nous sommes face à un jeu de rôle, vous incarnez Son Goku (Sangoku en français) et allez revivre l’intégralité de ses aventures d’adulte, de sa rencontre avec les Sayians jusqu’à Buu. 

La mécanique

La partie jeu de rôle est classique. Vous allez parcourir le monde et ensuite l’espace pour rencontrer tous les personnages de la série. En plus d’échanger avec eux et admirer des cinématiques dignes d’un film à grand spectacle, vous devrez réaliser de nombreuses quêtes pour avancer dans l’aventure et gagner des points d’expérience. Le préalable indispensable pour devenir de plus en plus puissant. 

La jouabilité

Le jeu est facile à prendre en main et très plaisant à jouer. Les combats sont la seconde grande partie de ce jeu et ils sont somptueux. Visuellement, c’est aussi dynamique qu’impressionnant. Toutefois, n’ayez pas peur si vous êtes peu au faîte des jeux de combat. En effet, la mécanique est assez simple à base d’esquives et d’enchaînements plus ou moins automatiques. Ainsi, même les néophytes peuvent avancer sans être trop bloqués. 

La technique

Les fans vont fondre devant la qualité des graphismes, les voix originales en japonais (évitez les doublages français ou anglais) et les musiques qui sortent tout droit du manga animé. Une réussite de bout en bout, sauf certaines textures qui semblent mal plaquées sur les objets 3D, mais cela reste rare. 

Avis 4/5
Une plongée immersive et nostalgique dans l’un des plus fameux mangas de l’histoire qui est une réussite vidéoludique. Elle respecte l’œuvre originale, sait être accessible et nous fait revivre au détail près chaque moment. Enfin, comment résister aux multiples petits plaisirs qu’apporte ce titre en rencontres et en clins d’œil. 
Namco Bandai, PC, PS4, Xbox One, 49 euros