Le Test Tech de la semaine : Oppo Reno 2 un smartphone au look différent

Oppo est -comme son nom ne l’indique pas- un constructeur chinois qui se concentre sur le moyen et le haut de gamme. Il cherche à se démarquer par de nombreuses astuces technologiques qui se répercutent sur son design, comme le prouve le Oppo Reno 2.

Design, pureté des lignes

Inutile de polémiquer, le Oppo Reno 2 est une réussite esthétique, aux lignes particulièrement séductrices. Nous sommes face à un superbe objet totalement verre (Corning Gorilla Glass 6 à l’avant) avec un délicat liseré en métal sur les tranches. L’écran occupe 93,1 % de la surface avant, nous pouvons dire merci à l’absence d’encoche, aux bords de seulement 3,35 mm d’épaisseur et l’absence apparente d’appareil photo avant. En fait, il se cache sur la tranche haute et s’active au besoin, laissant apparaître une aile de requin avec un œil qui vous regarde. La mécanique est rapide, Oppo promet 200 00 ouvertures sans risques de panne (100 ouvertures par jour durant 5 ans). Si le mobile vous glisse des mains, un capteur de chute fera en sorte qu’il se rétracte immédiatement. Oppo recherche ici la pureté des lignes. Le dos est légèrement incurvé et affiche un traitement du verre irisé qui capte la lumière, offrant des effets colorés qui changent en fonction de l’inclinaison. Les 3 capteurs photo sont intégrés à la coque, rien ne dépasse. En fait si, une petite bille en acier placée au centre du dos. Elle sert à protéger le verre des petites chutes, des rayures et de limiter les glissements sur une surface qui n’est pas parfaitement plane. Enfin, un cartouche, avec l’inscription Oppo Designed For Reno, délicatement rétro-éclairé finalise son design. Alors que les Samsung et Apple abusent des encoches, ou des capteurs photos qui dépassent du dos, Oppo fait tout l’inverse. C’est rafraichissant et réussi au niveau du visuel et du style si on ajoute la petite mécanique.

Ergonomie et logiciel, un travail sérieux

Avec des mensurations de 160 x 74,3 x 9,5 mm et 189 g, l’Oppo Reno 2 est un produit aux mensurations contenues. Il tient bien dans une seule main, les boutons sont plutôt bien positionnés. Pour un usage complexe, deux mains sont nécessaires. Android 10 est accompagné de ColorOS, une interface graphique offrant plus de possibilités de personnalisation que l’Android de base. Il dispose de certaines petites astuces, comme un coffre fort nécessitant un code supplémentaire pour accéder à certains documents ou pouvoir lancer certaines applis. Le lecteur d’empreinte digitale est placé sous l’écran et la reconnaissance de visage est tout aussi rapide et efficace.

Ecran et performances, du naturel et du muscle

L’écran du Oppo Reno 2 est une dalle AMOLED de 6,5’’ en 2 400 x 1080 pixels, soit 401 pixels par pouce pour une très belle finesse d’affichage. Il offre une excellente luminosité, ce qui -associé à son filtre antireflet- permet une consultation même en plein soleil. Les contrastes sont très bons et autorisent des dégradés subtils qui collent parfaitement à une colorimétrie naturelle. Pour animer tout cela, Oppo opte pour un processeur Qualcomm SnapDragon 730, associé à 8 Go de mémoire vive et un GPU Adreno 618. Android 10 réagit à merveille, nous n’avons noté aucun ralentissement et les applis font de même. Les 8 Go autorisent un multitâche fluide et rapide. Le Reno 2 n’est pas un monstre de puissance, mais suffit amplement à la majorité des usages personnels et professionnels. Même la partie jeux vidéo est convaincante, tant que vous ne recherchez pas le meilleur des rendus 3D.

Photo, excellent de jour, moins de nuit

Nous avons à notre disposition 4 capteurs photo, un grand-angle de 48 MP en f/1,7 et 26 mm, un second ultra-grand-angle de 8 MP en f/2,2 et 18 mm et enfin un téléobjectif de 13 MP en f/2,4 et 58 mm. Pour terminer, un capteur de 2 MP est dédié au mode portrait. En combinant l’ensemble, le Reno 2 propose un zoom hybride (optique et numérique) en x2, x5 et même x10, même si ce dernier est vraiment trop pixelisé pour être utilisé. Les clichés obtenus sont de qualité, avec de beaux détails, et une colorimétrie naturelle. Les photos restent très belles, tant que la luminosité est suffisante.

Le mode nuit offre un rendu très convaincant : si on excepte des couleurs manquant un brin de naturel, la gestion de la luminosité est de bon niveau et permet d’apprécier des scènes relativement complexes. Enfin, tant que vous ne zoomez pas trop dans l’image. Les modes grand-angle et ultra grand-angle sont bien maîtrisés, avec juste quelques effets de flous sur les bords d’image. Le mode portrait quant à lui est très bien géré par l’APN dorsale. Par contre, le frontal (16 MP 19 mm en f/2,0) a parfois du mal avec le détourage et accentue un peu trop l’effet de flou.

Autonomie, très honnête sans nous bluffer

La batterie du Oppo Reno 2 est de 4 000 MAD, en usage intensif, il tient entre 15 et 18 heures et reste allumé quasiment 24 à 28 heures en usage plus raisonnable. Il est livré avec un chargeur rapide Flash Charge VOOC 3.0 qui fait passer de 0 à 100 % de batterie en 1 h 30 environ.

Avis 4/5
Proposé à 499 euros, l’Oppo Reno 2 offre des prestations au-dessus de la moyenne à ce niveau de prix. Il se démarque surtout par son design, différent des tendances du marché, et la petite mécanique sur la tranche supérieure apporte une touche de style plus qu’agréable. Surtout quand les gens viendront vous demander ce que c’est. Pour ceux qui cherchent un smartphone looké, au tarif raisonnable, sans négliger les performances. Oppo Reno 2, 499 €.