par Laurent Fialaix

Pendant tout l’été une galerie parisienne rend hommage à la plus grande icône qu’ait jamais connu le XXème siècle.

Si le destin n’en avait pas décidé autrement, comme Elisabeth II ou la comédienne Judith Magre, Marilyn Monroe aurait fêté cette année ses 93 ans. Peut-on imaginer quelle aurait été l’évolution de la plus grande star de l’histoire ? Aurait-elle poursuivi sa carrière ? Serait-elle tout de même devenue cette icône absolue qui traverse le temps et suscite depuis sa disparition nombre de livres, de films, de chansons, d’œuvres d’art (voir encadré).

Au cœur de l’été parisien, une galerie (la Galerie Joseph) propose une bouleversante exposition consacrée à l’actrice, la chanteuse, le modèle. A la femme surtout. A son intimité, ses secrets, ses fantômes, ses douleurs mal cachées. A sa gloire aussi. Ou comment recréer le parcours et la métamorphose de Norma Jeane Baker en Marilyn Monroe. Depuis sa plus tendre enfance à la fin des années 1920 jusqu’à sa disparition sujette à questionnements en 1962, « Divine Marilyn » propose près de 200 photos et documents dont beaucoup n’avaient jamais été vus (ou peu !). Une exposition réalisée en étroite collaboration avec Meta et Edith Shaw, les deux filles de Sam Shaw qui réalisa des clichés de la vie intime de Marilyn. De Joshua Greene aussi, fils du célèbre Milton Greene dont les photos sont sans doute les plus connues. Et pour cause, c’est à lui que l’on doit entre autres la fameuse photo de la star vêtue d’une robe blanche, posant sur une bouche de métro. C’est avec lui aussi qu’elle décida de créer une société qui lui permit alors de gérer son image et d’asseoir sa légende. Enfin, Olivier Lorquin (Président de la Fondation Dina Vierny /Musée Maillol) représente ici Bert Stern qui immortalisa Marilyn peu de temps avant sa mort dans un shooting de trois jours, intitulé « La dernière séance ». Des photos qui, cinquante-sept ans plus tard, demeurent mythiques et bouleversent toujours autant !

Photo signée Sam Shaw © Sam Shaw Inc., courtesy Shaw Family Archives, Ltd.

Photo signée Bert Stern © Bert Stern Estate/Staley-Wise Gallery, New-York/ Courtesy Galerie Dina Vierny, Paris

Photo signée Milton H. Greene © 2019 Joshua Greene www.archiveimages.com

Galerie Joseph, 16 rue de Turenne, 75003 Paris.
Du 9 juillet au 22 septembre, Tous les jours de 10h à 20h. Nocturnes jusqu’à 22h les vendredis et samedis.

ELLE LES A INSPIRES

Marilyn Monroe a laissé une immense trace dans le monde des arts, au point d’inspirer les plus grands. En voici quelques-uns…

THEATRE : Arthur Miller lui consacra la pièce « Après la chute », en 1964. En 2014, le français Samuel Doux proposait « Fragments », adapté de la correspondance de la star parue quatre ans plus tôt.

LITTERATURE : « Blonde » de Joyce Carol Oates (2000). Ou encore « Marylin dernières séances » publié en 2006 et qui valut le Prix interallié à son auteur, le psychanalyste et romancier Michel Schneider.

CINEMA : On se souvient surtout de « My week with Marilyn » de Simon Curtis, qui valut en 2012 un Golden Globe de la meilleure actrice ainsi qu’une nomination aux Oscars à Michelle Williams qui incarnait la légende !

MUSIQUE : « Candle in the wind » d’Elton John, « Norma Jeane Baker » de Serge Gainsbourg, « Marylin & John » de Vanessa Paradis, « Chanson pour Marylin » de Claude Nougaro. Ou encore les plus récentes « Love without tragedy » de Rihanna , « Marylin Monroe » de Pharrell Williams, « Marylin Monroe » de Nicki Minaj, « Black Marylin » de Shy’M.

ART GRAPHIQUES : Parmi beaucoup d’autres, Andy Warhol, Richard Hamilton, Salvador Dali, George Segal, Richard Lindner, Peter Blake l’ont représentée dans au moins l’une de leurs œuvres.